Top 5 des différences alimentaires France/Québec – Aventures Canadiennes #6

Mon séjour à Montréal est bientôt terminé (le temps passe siiiiii vite) et après presque 10 mois ici, je me suis dis qu’il était temps de vous faire  un article sur ces différences que l’on peut retrouver entre la France et le Québec.

Bien sur, pour ce premier top quoi de mieux que de parler de la nourriture ! Je vous avoue qu’avant de partir je ne m’étais pas trop renseigné de ce côté la et j’ai donc eu quelques surprises en arrivant. Aujourd’hui je vous parle uniquement des différences et non de ce que l’on ne trouve pas au Québec (à venir très certainement).

N°1 : le lait

DSC_0012.jpg
Ma plus grosse surprise en arrivant et surtout la plus dur à vivre. Il faut savoir que je suis quelqu’un qui boit beaucoup beaucoup de lait. Tous les matins en fait. En France, il est vendu dans un rayon normal, en général par pack de 6. Au Québec, on trouve le lait seulement au rayon frais dans des bouteilles individuelles de 1-2 litres ou alors dans de grandes poches en plastique. Ici le classement se fait par 1%, 2%, 3%, alors que en France on dit écrémé, demi-écrémé, entier. Dur au début de trouver le bon, surtout que le lait n’a pas du tout le même goût que le lait français et je dois vous dire que pour le coup, je ne bois plus du tout de lait car je n’aime pas trop celui que  l’on trouve au Québec. Transition assez difficile donc, surtout dans mes habitudes au petit déjeuner.

 

N°2 : La crème fraîche

Tout comme pour le lait, la crème fraîche se vend uniquement au rayon frais et ne s’appelle d’ailleurs pas crème fraîche. C’est donc crème de cuisson qu’il faut chercher. On retrouve aussi à côté crème de table, crème à café ou autres. La plupart du temps une seule taille de bouteille est disponible, bien plus grande que la petite bouteille française, ce qui est parfois difficile à terminer quand on est seul. Niveau goût, il y a quelques différences mais rien de vraiment notable.

N°3 : le jambon

DSC_0013Ah ça le jambon, on connait tous bien le jambon avec ou sans couenne, fumé ou non, vendu par 2, 4, 6 tranches et surtout les grands rayons de choix. Chacun à ses préférences. Au Québec il se fait plus discret ou milieu de se qu’on appelle aussi la bologne (mélange de porc, bœuf et poulet). Le jambon ici est bien loin de nos tranches épaisses. Il est vraiment très fin et se vend par 8 tranches au moins. Personnellement je ne le trouve pas terrible, un peu caoutchouteux, il y a toujours une sorte de film visqueux à l’intérieur du sachet et j’ai souvent peur de faire une intoxication alimentaire en le voyant. Mais comme je ne peux pas me passer de jambon, j’en achète quand même et je le mange en croque monsieur (et tout le monde se demande ce que je peux bien être en train de cuisiner) ou je le fais griller.

N°4 : Les saucisses

En restant dans le registre de la charcuterie, les saucisses aussi sont différentes. Enfin, on va plutôt parler des saucisses Knackis. J’adoooore les saucisses Knackis françaises, c’est hyper rapide à faire et ça s’achète par petit paquet. Ici, l’équivalent que j’ai trouvé sont les saucisses à hot dog, plus épaisses que les Knackis et qui se vendent presque toujours par paquet de 12 ! 12 ! Le goût est également différent, elles sont très souvent fumées, mais au final on s’habitue assez rapidement. Heureusement, parce qu’une fois le paquet ouvert, c’est partis pour manger ça toute la semaine !

N°5 : le fromage rapé

DSC_0015.jpg
Et pour finir, le gruyère ! Enfin plutôt fromage rapé car ici le gruyère n’existe pas. C’est assez dur pour moi qui en mange vraiment beaucoup, même mes amis français peuvent confirmer cela. Au Québec, on retrouve beaucoup de différent fromages rapés portant les noms Mozarella, Pizza, Lasagne, Tex Mex, Cheddar, Italiano, Mexicain… Pas toujours très explicite donc, et surtout lequel pour manger avec des pâtes ?! Comme pour le reste, il faut tester et faire de mauvaises découvertes avant de tomber sur la bonne. Je reste très souvent perplexe devant le rayon des fromages rapés, mais j’opte assez souvent sur Mozarella, une fois fondu, on ne sent presque pas la différence (presque, il faut pas rêver quand même). Même si ça reste difficile, je penses que c’est encore plus dur pour les Québécois qui viennent en France et se retrouve avec un choix assez limité.

 

Bien sur il existe des magasins spécialisés dans la nourriture française, mais il sont souvent chers et quel intérêt de traverser l’atlantique si c’est pour manger comme chez moi ! (Ok, si jamais je viens habiter pour 10 ans ici, peut être que…)

Alors voila, j’en ai fini avec ce top 5, dites moi si ça vous a plu et si vous aimeriez d’autres  différences France/Québec. Si vous êtes aussi à  l’étranger n’hésitez pas à me dire en commentaires les différences alimentaires que vous avez pu rencontrer.

N’oubliez pas de me rejoindre sur Instagram et Facebook pour ne rien louper de mes articles.

Je vous fait pleins de bisous et à très vite !

signature

 

Publicités

9 réflexions sur “Top 5 des différences alimentaires France/Québec – Aventures Canadiennes #6

  1. Junendream dit :

    Coucou ! Je t’ai nominée au Liebster Award, j’ai vu que tu avais déjà été nominée 2 fois mais comme on dit jamais 2 sans 3 ^^. Libre à toi de répondre aux questions, en tout cas ça me ferait super plaisir. Bisous

    Aimé par 1 personne

  2. thesmallforestV dit :

    Je suis de Montréal, et présentement en France. Ton article m’a bien fait sourire. Pour le lait, je n’en vois pas, alors je n’ai pas vraiment vu de différence. Au niveau de la viande, je suis végétarienne maintenant, alors je n’ai pas mangé de viande en France, mais comme j’en mangeais à Montréal, pour la charcuterie, je te recommande d’aller au comptoir de l’épicerie plutôt que d’acheter les produits emballés. C’est selon moi bien meilleur.
    J’ai bien rigolé quand tu as dit que c’était probablement plus difficile pour nous de s’habituer au fromage en France parce qu’on se retrouve avec un choix plus limité. Au niveau des fromages rapés peut-être, mais pour les fromages tout court, ça alors. J’ai failli tourné de l’oeil la première fois que j’ai mis le pied au Simply Market. DES TONNES DE FROMAGES. Je sais que je vais m’ennuyer du comté, que l’on a pas au Canada, alors j’en mange chaque jour. Pareil pour vos yaourts, je n’ai jamais vu une variété aussi grande.
    Bisous

    Aimé par 1 personne

    • Blue Ananas dit :

      Coucou, c’est vrai que j’achète beaucoup de la charcuterie déjà emballée (une mauvaise habitude que j’ai surement, j’essaierai au comptoir de l’épicerie alors 🙂
      Alors la c’est sur que en dehors du gruyère rapé il y a beaucoup beaucoup de fromages en France (et je vais t’avouer quelque chose, je suis une très mauvaise française car je n’aime pas le fromage ^^).
      On a effectivement beaucoup de choix de yaourts aussi. J’ai d’ailleurs été surprise de ne pas en trouver des natures au Québec, est ce parce que je vais dans des supermarchés trop petits ou tout simplement parce qu’il n’y en a pas ?
      Bisous 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s