Amélie Nothomb, une écriture, un style et des livres

J’ai découvert Amélie Nothomb il y a quelques temps déjà. Au début je n’arrivais pas du tout à lire ses livres et puis un ou deux ans plus tard j’ai réessayé et je suis tombée complétement amoureuse de son style.

Il est indéniable qu’Amélie Nothomb a un style d’écriture propre à elle et que je n’ai encore trouvé chez personne d’autre.

J’ai commencé par lire Stupeur et Tremblements dans lequel elle raconte son voyage au Japon pour intégrer la compagnie Yumimoto comme employée. J’ai beaucoup aimé ce livre qui m’a fait rire du début à la fin alors qu’elle montre pourtant sa descente dans la hiérarchie de la société.

Le livre que j’ai préféré jusqu’à présent est Le fait du Prince et c’est avec ce livre que j’ai vraiment commencé à apprécier le style d’Amélie Nothomb. Ce livre raconte l’histoire de Baptiste Bordave qui un soir ouvre sa porte à un inconnu venu sonner chez lui pour passer un coup de téléphone mais cet inconnu meurt subitement. Baptiste décide alors de prendre la place du mort et devient Olaf Sidur. Il découvre alors une nouvelle vie de luxe et de champagne en compagnie d’une magnifique femme (la vrai femme d’Olaf Sildur).

Comme dans beaucoup de livre avec un mort, on cherche à savoir qui est cet homme, qui l’a tué, pourquoi… Or rien de tous ça n’est abordé dans Le fait du Prince, ce qui peut paraître déstabilisant à la première lecture, mais agréable par la suite, et au final c’est quelque chose que l’on retrouve assez souvent chez Amélie Nothomb.

J’aime beaucoup son style car je trouve qu’il apporte comme une légèreté à l’histoire sur des sujets parfois difficiles. Amélie Nothomb ne nous raconte pas ce qu’on a envie de savoir, la fin est souvent ridicule et inattendue. Dans la plupart des romans, il y a une vraie chute. Chez elle, on aurait tendance à refermer le livre en se disant que la fin est nulle mais en réalité, tout le livre nous a transporté vers cette fin surprenante et c’est ce qui fait que l’on apprécie finalement notre lecture.

Au final, c’est plus un livre que l’on lit pour apprécier l’écriture et l’histoire au fil des pages plutôt que pour le suspens et le dénouement final.

J’ai aussi beaucoup apprécié Pétronille et le dernier que j’ai lu est le Comte de Neville que j’ai aussi bien aimé malgré l’étrangeté des personnages et de leurs réflexions. Les livres d’Amélie Nothomb sont en général assez facile à lire une fois qu’on s’y est mis.

DSC_0001

Et vous, vous pensez quoi d’Amélie Nothomb ? Avez vous déjà lu ses livres ? Aimez vous son style ?

Des bisous et à bientôt !

signature

 

 

 

PS. Bien sur, je vous donne ici mon avis qui dépend des gouts et des perceptions de chacun et je n’ai pas la prétention de pouvoir faire une analyse sur le travail d’Amélie Nothomb. Je sais d’ailleurs que les avis à sont sujet sont très partagés et je vous conseille de faire vos propres opinions en lisant ses livres.